Présentation de la procédure :

L’hypertrophie des petites lèvres est caractérisée par des petites lèvres dépassant l’orifice de la vulve en position debout. Celle-ci peut être responsable d’une gêne esthétique et fonctionnelle (douleurs durant les rapports sexuels, gêne vestimentaire, gêne lors de la pratique de certains sports).


La nymphoplastie de réduction permet de réduire la taille des petites lèvres vulvaires.


Cette intervention peut être unilatérale ou bilatérale.

  • Déroulement de la consultation : Déroulement de la consultation :

    Le Dr Petit vous écoutera afin de comprendre votre gêne, son retentissement dans votre vie intime et votre demande de correction au niveau des petites lèvres.


    Il évaluera (en présence de son assistante) vos grandes lèvres, le degré de l’hypertrophie et une éventuelle asymétrie entre vos petites lèvres afin de vous proposer la stratégie chirurgicale adaptée à votre anatomie et à votre demande.


    Le Dr Petit vous informera du positionnement des cicatrices, des modalités de l’intervention, des suites opératoires ainsi que des principaux risques, de façon à prendre votre décision d’une manière éclairée.

Bonnes candidates pour une nymphoplastie de réduction sont celles :

  • Présentant une hypertrophie d’une ou des deux petites lèvres vulvaires.
  • Ayant une gêne esthétique et/ou fonctionnelle, à l’origine de troubles d’ordre sexuel et psychologique.

Consignes pré opératoires communes à la chirurgie esthétique :

  • Arrêt du tabac 1 mois avant et après l’intervention.
  • Arrêt des médicaments qui favorisent le saignement 10 jours avant et après l’intervention : aspirine, anti inflammatoires et anticoagulants, vitamine E.

Déroulement de l’intervention :

L’intervention est réalisée sous anesthésie locale (avec ou sans sédation), en ambulatoire (sortie le soir même).

 

Elle consiste à retirer l’excédent muqueux au niveau du bord libre des petites lèvres.
La cicatrice est longitudinale et située le long du bord libre des petites lèvres.


La fermeture muqueuse est faite avec des fils résorbables.

À quoi s’attendre après la chirurgie :

La nymphoplastie de réduction est une intervention peu douloureuse. Les douleurs sont bien calmées par les antalgiques.

Un œdème (gonflement) d’importance variable est classique et diminue progressivement en une quinzaine de jours.


La douche est autorisée dès le lendemain de l’intervention et une toilette génitale rigoureuse est recommandée après chaque miction.

Le port de vêtements amples est conseillé jusqu’à obtention de la cicatrisation.


La reprise des activités quotidiennes est possible dès le lendemain de l’intervention.
La reprise des activités professionnelles est envisageable quelques jours après l’intervention.
La reprise des activités sexuelles est possible 3 à 4 semaines après l’intervention.
La reprise des activités physiques est autorisée 4 semaines après l’intervention.

Risques de l’intervention :

Les complications d’une nymphoplastie de réduction sont faibles.

Les principaux risques sont :

 

  • Un hématome.
  • Une désunion cicatricielle (ouverture de la cicatrice).
  • Une infection (prévenue par une bonne hygiène génitale).
  • Des troubles transitoires de la sensibilité des petites lèvres.

Résultat à long terme :

Le résultat final d’une nymphoplastie de réduction est obtenu entre 3 à 6 mois après l'intervention, lorsque l’œdème post opératoire a disparu. Celui-ci est stable dans le temps.


Les cicatrices au niveau des petites lèvres sont invisibles à terme.


La nymphoplastie de réduction est une intervention fiable et efficace ayant des bénéfices esthétiques, fonctionnels et psychologiques importants chez les patientes en éprouvant le besoin.

FORMULAIRE DE CONTACT

Nom*
Prénom*
Téléphone*
E-mail*
Par quelle intervention êtes-vous intéressé(e) ?
Commentaire
Nymphoplastie (chirurgie de réduction des petites lèvres) Dr Arnaud Petit