Présentation de la procédure :

De nombreux patients sont gênés par leurs bourrelets du dos visibles sous les vêtements. Leur bombement est accentué par la brassière du soutien-gorge chez les femmes, à l’origine de difficultés pour s’habiller.
Ces bourrelets traduisent un excédent cutané secondaire le plus souvent à un amaigrissement massif ou au vieillissement.


Le bodylift supérieur est une intervention peu connue et peu répandue en France. Le Dr Petit a réalisé sa thèse sur ce sujet innovant avec le Dr Jean-François Pascal, un des leaders mondiaux des bodylifts.


Cette intervention permet de traiter les bourrelets dorsaux se prolongeant par des bourrelets latéraux au-dessus de la taille, et parfois par des bourrelets abdominaux sous mammaires. De plus, le bodylift supérieur induit un affinement de votre taille.

Ces excès cutanés du haut du corps ne sont pas traitables par les techniques habituelles de lipoaspiration, plastie abdominale avec transposition de l’ombilic ou bodylift inférieur.

  • Déroulement de l’intervention : Déroulement de l’intervention :

    Le Dr Petit commencera par vous interroger sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux (notamment de chirurgie bariatrique : by-pass, sleeve gastrectomie, anneau gastrique), votre poids et votre taille ainsi que votre consommation tabagique.

     

    Il vous écoutera afin de comprendre votre gêne et vos attentes au niveau du dos.

    Il analysera vos bourrelets du haut du corps et plus globalement votre silhouette, afin de vous proposer la stratégie chirurgicale la plus appropriée à votre anatomie et à votre demande.


    Le Dr Petit vous informera du positionnement de la cicatrice, des modalités et des limites de l’intervention, des suites opératoires ainsi que des principaux risques, de façon à prendre votre décision d’une manière éclairée.

Limites de l'intervention :

  • Le bodylift supérieur n’a pas d’action sur les bourrelets dorsaux situés en-dessous de la taille et sur le tablier abdominal inférieur. Ces derniers nécessiteront un bodylift inférieur.

Bons candidats pour un bodylift supérieur sont ceux :

  • Présentant un excédent cutanéo-graisseux circonférentiel au niveau du haut du corps.
  • Ayant une gêne esthétique et/ou fonctionnelle.
  • Acceptant la rançon cicatricielle.
  • Et ayant compris les limites de l’intervention.

Consignes pré opératoires communes à la chirurgie esthétique :

  • Arrêt du tabac 1 mois avant et après l’intervention.
  • Arrêt des médicaments qui favorisent le saignement 10 jours avant et après l’intervention : aspirine, anti inflammatoires et anticoagulants, vitamine E.

Consignes pré opératoires spécifiques à la chirurgie de la silhouette :

  • Etre à votre poids idéal et stable depuis au moins 6 mois.
  • Arrêt de la contraception orale 1 mois avant l’intervention pour diminuer le risque thrombo-embolique (phlébite et embolie pulmonaire).
  • Achat d’un vêtement de contention.

Déroulement de l’intervention :

Des dessins pré opératoires sont faits par le Dr Petit avant l’intervention.

Celle-ci est réalisée sous anesthésie générale, avec hospitalisation d’une à deux nuits à la clinique.


Elle consiste à retirer de manière circonférentielle l’excédent cutanéo-graisseux du haut du corps, et à remettre en tension la peau du dos, de la taille et de la partie haute de l’abdomen.

Il existe plusieurs variantes de bodylift supérieur en fonction de votre anatomie (lifting du dos, thoracoplastie latérale, plastie abdominale inversée), ayant comme point commun une cicatrice plus ou moins longue cachée dans la brassière du soutien-gorge.


La fermeture cutanée est faite avec des fils résorbables sous cutanés .

Un pansement modelant le dos est réalisé en fin d’intervention.

Schéma opératoire du bodylift supérieur
Schéma opératoire du bodylift supérieur

Dessins du bodylift supérieur (Dr Pascal, Dr Petit)

À quoi s’attendre après la chirurgie :

Le bodylift supérieur est une intervention peu ou moyennement douloureuse. Les douleurs sont bien calmées par les antalgiques.

Des ecchymoses (bleus) sont classiques et persistent 2 à 3 semaines après l’intervention.
Un œdème (gonflement) est constant et de durée variable, se résorbant en quelques mois.

 

Des soins infirmiers quotidiens après votre douche avec un savon doux sont nécessaires pendant 15 jours.

Trois mesures préventives contre la phlébite sont instaurées après l’intervention : le lever et la marche, le port de bas de contention et l’injection quotidienne d’un anticoagulant (fluidifiant le sang) pendant 15 jours.
Le port d’un vêtement de contention est recommandé pendant 1 mois pour réduire l’œdème post opératoire.

 

La reprise progressive des activités quotidiennes est possible dans les premiers jours post opératoires.
La reprise des activités professionnelles est envisageable 2 à 3 semaines après l'intervention, et fonction du geste opératoire réalisé et du travail du patient.
La reprise des activités sportives est autorisée 6 semaines après l’intervention.

Risques de l’intervention :

Les complications d’un bodylift supérieur sont faibles, si celui-ci est réalisé par un chirurgien expérimenté pour ce type d'intervention.

 

Les principaux risques sont :


Dans les premières heures suivant la chirurgie :

 

  • Un hématome (collection de sang), complication rare pouvant nécessiter une reprise chirurgicale pour le drainer.

 

Dans le mois post opératoire :

 

  • Des problèmes de cicatrisation, se traduisant par une ou des désunions localisées (ouverture de la cicatrice) nécessitant une cicatrisation dirigée.
  • Un sérome (collection de lymphe), pouvant nécessiter un drainage en consultation.
  • Des troubles transitoires de la sensibilité cutanée.
  • Une infection, une nécrose cutanée : complications rares.
  • Une phlébite, une embolie pulmonaire : complications exceptionnelles avec les mesures préventives prises précédemment.


A long terme :

 

  • Un élargissement cicatriciel : complication la plus fréquente au niveau du dos, pouvant nécessiter une reprise de cicatrice.
  • Une cicatrisation pathologique (cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes).

Résultat à long terme :

Le résultat final d’un bodylift supérieur est obtenu entre 3 à 6 mois après l'intervention, lorsque l’œdème post opératoire a disparu.


La cicatrice est initialement inflammatoire (rouge et gonflée) les premiers mois, puis va s’estomper progressivement sans disparaître. L’aspect définitif de votre cicatrice n’est pas prévisible et sera connu à l'issue de la maturation cicatricielle (entre 1 et 2 ans après l’intervention).


Ce résultat est stable dans le temps sauf en cas de variation pondérale importante ou de grossesse.


Le bodylift supérieur est une intervention fiable et efficace dans le remodelage de la partie haute du corps. Il engendre un bénéfice esthétique et fonctionnel important, responsable d’une satisfaction élevée des patients ayant recours à cette chirurgie.

FORMULAIRE DE CONTACT

Nom*
Prénom*
Téléphone*
E-mail*
Par quelle intervention êtes-vous intéressé(e) ?
Commentaire
Bodylift supérieur par le Docteur Arnaud Petit chirurgien esthétique à Paris