Présentation de la procédure :

Certaines patientes sont gênées par le manque de projection de leurs fesses qu’elles trouvent trop masculines.


L’augmentation des fesses par prothèses est une intervention qui s’est développée en Amérique Latine, où elle est devenue incontournable au fil des années.
Cette intervention est moins répandue en France, même si on constate un intérêt croissant des patientes pour cette chirurgie.


Elle consiste à augmenter le volume de vos fesses avec des prothèses placées dans les muscles grands fessiers, et améliore leur galbe les rendant ainsi plus féminines.

  • Déroulement de la consultation : Déroulement de la consultation :

    Le Dr Petit commencera par vous interroger sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux, votre poids et votre taille, ainsi que votre consommation tabagique.


    Il vous écoutera afin de comprendre vos motivations et vos attentes concernant la forme et le volume des fesses souhaitées.

    Il examinera vos fesses et votre silhouette afin d’évaluer vos réserves graisseuses et la faisabilité d’un lipofilling fessier. Si celui-ci n’est pas réalisable, l’augmentation des fesses nécessitera la pose de prothèses.


    Les implants fessiers sont constitués d’une enveloppe épaisse en silicone, et remplis d’un gel cohésif de silicone (spécialement conçus pour les fesses).
    Le Dr Petit vous conseillera sur le choix du type d’implant (anatomique, rond ou biconvexe), et le volume qu’il considère être le plus approprié à votre anatomie et à votre demande.


    Le Dr Petit vous informera du positionnement de la cicatrice, des modalités et des limites l’intervention, des suites opératoires ainsi que des principaux risques, de façon à prendre votre décision d’une manière éclairée.

     

Limites de l'intervention :

  • L'augmentation des fesses par prothèses n’a pas d’action sur le contour des fesses. L’amélioration de ce contour nécessitera des gestes associés : lipoaspiration des hanches et/ou de la culotte de cheval, lipofilling du creux de la face latérale des fesses.

Bonnes candidates pour une augmentation des fesses par prothèses sont celles :

  • Présentant des fesses plates ou insuffisamment projetées pour elles.
  • Souhaitant améliorer le volume et la forme de leurs fesses.
  • N’ayant pas de réserves graisseuses suffisantes pour un lipofilling des fesses.
  • Acceptant la cicatrice.
  • Et ayant compris les limites de l’intervention.

Consignes pré opératoires communes à la chirurgie esthétique :

  • Arrêt du tabac 1 mois avant et après l’intervention.
  • Arrêt des médicaments qui favorisent le saignement 10 jours avant et après l’intervention : aspirine, anti inflammatoires et anticoagulants, vitamine E.

Consignes pré opératoires spécifiques à la chirurgie de la silhouette :

  • Etre à votre poids idéal et stable depuis au moins 6 mois.
  • Arrêt de la contraception orale 1 mois avant l’intervention pour diminuer le risque thrombo-embolique (phlébite et embolie pulmonaire).
  • Achat d’un vêtement de contention.

Déroulement de l’intervention :

Des dessins pré opératoires sont faits par le Dr Petit avant l’intervention.
Celle-ci est pratiquée sous anesthésie générale, avec hospitalisation d’une à deux nuits à la clinique.


L’intervention consiste à réaliser une loge intramusculaire (dans l’épaisseur du muscle grand fessier) dans chaque fesse, adaptée à la dimension des implants.
Ces derniers sont introduits par une voie d’abord située dans le pli inter fessier.


La fermeture cutanée est faite avec des fils résorbables sous cutanés.
Un pansement modelant les fesses est réalisé en fin d’intervention.

À quoi s’attendre après la chirurgie :

Les douleurs sont variables en fonction des patientes. Elles sont en général modérées à importantes, et soulagées par des antalgiques adaptés.
Des ecchymoses (bleus) sont classiques et persistent 2 à 3 semaines après l’intervention.
Un œdème (gonflement) est constant et de durée variable, se résorbant progressivement en quelques mois.


La douche avec un savon doux est possible dès le lendemain de l’intervention. Les soins locaux doivent être réalisés par un proche ou une infirmière pendant 15 jours.
Trois mesures préventives contre la phlébite sont instaurées après l'intervention : le lever et la marche, le port de bas de contention et l’injection quotidienne d’un anticoagulant (fluidifiant le sang) pendant 15 jours.

Il est recommandé de ne pas s’asseoir et de ne pas s’allonger sur le dos pendant 15 jours. Les positions debout et allongée sur le ventre doivent être privilégiées.
Le port d’un panty est recommandé pendant 1 mois pour réduire l’œdème post opératoire et favoriser une bonne rétraction de la peau au niveau des zones éventuellement lipoaspirées (contour des fesses).


La reprise progressive des activités quotidiennes est possible dès le lendemain de l'intervention. Une gêne à la marche est habituelle la première semaine.
La reprise des activités professionnelles est envisageable 15 jours après l’intervention.
La reprise des activités sportives est autorisée 6 semaines après l’intervention.

Risques de l’intervention :

Les complications d’une augmentation des fesses par prothèses sont faibles.

Les principaux risques sont :

 

  • Un hématome : complication rare pouvant nécessiter une reprise chirurgicale pour le drainer.
  • Une désunion de la cicatrice inter fessière.
  • Une infection : complication rare nécessitant le retrait de l’implant.
  • Des troubles transitoires de la sensibilité cutanée des fesses.
  • La formation d’une coque (ou durcissement de l’implant) : complication rare.
  • La visibilité et la palpabilité des implants, moins fréquentes compte tenu de leur position intramusculaire.
  • Une rupture de l’implant nécessitant son changement.
  • Un retournement de l’implant : complication possible avec les implants ronds et anatomiques.
  • Des fesses trop fermes, avec une mauvaise tolérance des implants.

Résultat à long terme :

Le résultat final d’une augmentation des fesses par prothèses est obtenu entre 3 à 6 mois après l'intervention, lorsque l’œdème post opératoire a disparu.

 

La cicatrice inter fessière est en général discrète à terme.


Ce résultat est stable dans le temps.


Les prothèses devront néanmoins être surveillées radiologiquement à partir de la 10e année post implantation, afin d’évaluer leur intégrité et la nécessité ou non de les changer.

FORMULAIRE DE CONTACT

Nom*
Prénom*
Téléphone*
E-mail*
Par quelle intervention êtes-vous intéressé(e) ?
Commentaire